Comment financer des projets en crowdfunding et en crowdlending en Belgique ? [Edition 2020]

Comment financer les entreprises

Vous souhaitez financer des projets via le crowfunding ou le crowdlending ?

Dans cet article, nous vous expliquons notamment : 

  • Le concept du crowdfunding ;
  • La différence entre le crowdfunding et le crowdlending ;
  • Quels sont les avantages du financement participatif pour les investisseurs et les entreprises ; 
  • Les aspects pratiques liés à l’organisation de campagnes de crowdfunding (conditions, frais, durée etc.) ;
  • Quelles sont les plateformes de financement participatif agréées en Belgique ?

Qu’est-ce que le crowdfunding ? 

Le terme crowdfunding vient de l’anglais et signifie littéralement le “financement par la foule”.

Compris comme un financement participatif, le crowdfunding est aujourd’hui une source de financement répandue pour tous types de projets.

Qu’est-ce que le crowdlending ? 

Le terme crowdlending désigne une autre forme de financement participatif, à savoir :  “des prêts avec intérêt à destination des entreprises, afin de financer leur développement ou de réaliser des opérations particulières”.

Quels sont les avantages du financement participatif pour les investisseurs ?

L’investissement participatif se présente comme une alternative aux placements boursiers et offre la possibilité d’un lien direct avec l’économie réelle.

Investir en crowdfunding ou en crowdlending vous permet également de diversifier votre portefeuille d’investissements en obtenant un rendement intéressant. A l’heure où le rendement des comptes épargne est proche de zéro et où les cours de la bourse sont volatiles, le crowdlending permet d’atteindre des rendements annuels supérieurs à 5% nets d’intérêts. 

Entreprises : Quels sont les avantages du crowdfunding et du crowdlending ?

Pour les entreprises et porteurs de projets, le crowdfunding ou financement participatif constitue une source de financement complémentaire et/ou une alternative au financement bancaire.

Mener une levée de fonds participative permet également de donner une visibilité importante au projet et d’obtenir rapidement des fonds. 

Dans certaines circonstances (comme dans le contexte actuel de crise sanitaire et économique), le financement participatif peut constituer une aubaine et offrir le levier indispensable pour continuer à financer la croissance des entreprises et maintenir une capacité d’investissement. 

Par ailleurs, au niveau pratique, en levant des fonds via une plateforme participative, les porteurs peuvent gérer un grand nombre d’investisseurs avec le support d’un point de contact unique. La plateforme de financement jouant un rôle tout au long de la durée de l’investissement (communication, reporting, rémunérations des investisseurs, etc…).

Quelles sont les conditions à remplir pour pouvoir lever des fonds en crowdfunding ou en crowdlending en Belgique?

En Belgique, le crowdfunding et le crowdlending sont règlementés par la loi du 18 décembre 2016. Le respect de cette loi est encadré par l’Autorité des Services et Marchés Financiers (en abrégé la “FSMA”). 

Pour faire appel au financement participatif en Belgique, vous devez faire faire le choix d’une plateforme agréée par la FSMA (BeeBonds en fait partie). 

Ensuite, l’entreprise qui souhaite faire appel au crowdfunding est tenue de soumettre des données financières et comptables à jour. 

Enfin, un dossier de présentation complet doit être introduit pour analyse préalable des données avant diffusion sur une plateforme agréée accessible à tous les investisseurs potentiels..

Combien de temps faut-il prévoir pour une levée de fonds?

La durée d’une campagne de crowdfunding varie en fonction des plateformes utilisées et de la qualité des projets. En général, il faut prévoir un délai minimum de 1 mois. La plupart des levées de fonds peuvent être bouclées dans un délai de 6 mois. 

Combien coûte une levée de fonds pour les porteurs de projets ?

En général, devront être pris en compte les coûts suivants:

  • Frais de dossier et administratifs ;
  • Pourcentage du montant levé ;
  • Frais indirects liés à la constitution du dossier (interventions de comptables, réviseurs d’entreprises, avocats …);
  • Pour le crowdlending : il faut compter la rémunération des investisseurs (sur la base du taux d’intérêt proposé aux investisseurs). 

Pour le crowdfunding, il faut garder à l’esprit qu’une partie des titres ou actions de l’entreprise revient aux investisseurs. La proportion dépend de la valorisation à laquelle les investisseurs auront accepté de souscrire. 

Quels coûts pour les investisseurs ? 

Selon la plateforme choisie, l’investisseur devra éventuellement prendre en charge :

  • Des frais d’inscription à la plateforme ;
  • Des frais liés à la souscription ;
  • Des frais administratifs de tenue de compte ;
  • Le précompte mobilier retenu à la source lors du paiement des intérêts dans le cadre du crowdlending.

Quels sont les risques du crowdfunding et du crowdlending? 

Bien que le crowdfunding soit de plus en plus populaire, il faut garder à l’esprit que tout projet comporte des risques plus ou moins élevés. 

L’investissement proposé concerne souvent des projets en phase de démarrage. Dans les dossiers de crowdfunding, il faut garder à l’esprit que le retour sur investissement s’obtient dans un délai qui n’est pas déterminé à l’avance. Il n’y a donc ni échéance de remboursement ni garantie de rendement.

A l’inverse, dans le cadre d’une levée de fonds en crowdlending, le taux d’intérêt et la date de remboursement sont fixés dès le départ. 

Quelles sont les plateformes de crowdfunding agréées en Belgique ?

Les plateformes de crowdfunding agréées en Belgique sont mentionnées sur le site de l’Autorité des Services et Marchés Financiers (FSMA)

Actuellement, 7 plateformes ont obtenu l’agrément de la FSMA sur base de la loi encadrant le crowdfunding (dernière vérification – juin 2020).

Citons notamment, outre BeeBonds, 1001 Pact Impact Investments ou encore Ecco Nova. 

Quelles sont les étapes d’une levée de fonds ?

Les étapes d’une levée de fonds suivent un parcours souvent similaire. Dans l’ordre, voici le parcours traditionnel:

  1. Présentation du projet 
  2. Validation du financement
  3. Analyse
  4. Lancement de la campagne 
  5. Clôture de la campagne 
  6. Suivi 

Notons qu’un projet peut donner lieu à plusieurs levées de fonds successives (et que le crowdfunding est souvent combiné avec des levées de fonds classique au cours de l’évolution d’une entreprise) . 

Qui intervient dans une campagne de levée de fonds ?

De nombreux acteurs interviennent dans le cadre d’une levée de fonds. Tout d’abord, le porteur de projet, mais aussi l’émetteur, l’équipe qui constitue la plateforme et enfin la communauté d’investisseurs.

Sans oublier bien évidemment les autorités de contrôle qui veillent au respect des règles, surtout dans le cadre du crowdfunding. En Belgique, il s’agit de la l’Autorité des Services et Marchés Financiers, plus connue sous le nom de FSMA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *